Article rédigé par

Publié le 08 Fév 2017

Si le nom d’Air-Ink vous rappelle des souvenirs familiers, c’est sûrement parce qu’on en avait déjà parlé à la fin du mois d’août de l’année dernière. Cependant, la société Graviky Labs (une compagnie spin-off du M.I.T.) vient de faire basculer la frontière qui nous sépare du rêve. Vous avez une âme d’artiste ? Vous vous souciez de la planète ? Vous aimez le concept Air-Ink ? Morphée a encore eu raison puisque le rêve prophétique d’Anirudh Sharma a la possibilité de devenir réel grâce à vous.

Pour ceux qui auront la feignantise de lire notre précédent article sur le sujet, voici un petit résumé. Air-Ink est un projet qui a été développée par Anirudh Sharma et son équipe, avec comme idée principale de récupérer la pollution produite par nos moyens de transport (voitures, bateaux, etc.) via leur boîtier KAALINK. Pour se faire, ils ont fabriqué un embout qui vient se fixer au pot d’échappement (rien de Jacky dans tout cela), afin de récupérer la suie dégagée par la combustion de l’essence au sein du véhicule motorisé. À la suite de cela, et par l’intermédiaire d’un procédé propre à Graviky Labs, cette suie se transforme (par chimie et non magie) en une encre prête à être utilisée.

Air-Ink Embout

À l’heure actuelle le principe et le produit n’ont pas changé. Néanmoins, les artistes sélectionnés pour l’événement mis en place par la marque de bières Tiger ne seront désormais plus les seuls à avoir la chance d’utiliser Air-Ink. Par l’intermédiaire d’un crownfunding lancé sur Kickstarter, vous avez désormais la possibilité d’acquérir les marqueurs Air-Ink et de lancer une nouvelle ère écologique pour le Street art. Au sein de KIOSK, nous prônons la libre expression de tous, que ce soit de manière verbale ou de manière artistique, mais il est également important de se soucier de l’impact de nos actes sur notre planète. Le 23 janvier dernier, la ville de Londres atteignait son plus haut pic de pollution. Le même jour à Washington, l’agence de protection de l’environnement (EPA – Environmental Protection Agency) a gelé ses programmes de subventions. Le 24 janvier dernier, Amelia Tait, une de nos consoeurs de NewStatesman, dénonçait les méfaits de la pollution sur notre santé mentale.

L’équipe de Graviky Labs n’a besoin que de 14.000 dollars pour développer leur projet de la manière la plus simple possible. Tout fond supplémentaire sera utilisé au développement de leur projet Air-Ink, et ainsi à diminuer les effets négatifs de la pollution dans le monde entier. Accédez dès maintenant à leur page Kickstarter en utilisant le bouton ci-dessous.

Remerciements

Graviky Labs
Matt Schulman et l’équipe de Vann Alexandra

Partager sur
Share on Pinterest
Partagez cet article avec vos amis










Submit
KIOSK Onze - En novembre sur KIOSKMAGAZINE.FR