CHOQ

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Mon truc depuis tout petit, c’est dessiner, au début sur papier puis par la suite j’ai découvert la peinture à la bombe et l’idée de peindre mes perso en gros m’a vite fait kiffer …

On voit bien que ton domaine de prédilection dans le graff ce sont les perso.. Ca a toujours été comme ça ou est-ce que tu as eu une période lettrage (ou autre) ?

Ouais, beaucoup de lettrages, mais sur le papier, juste pour moi, dehors je préfère peindre des perso, ça parle à plus de gens qu’un lettrage.

On voit beaucoup l’inscription “Juddy Roller” sur tes graff, peux-tu nous parler un peu plus de ce projet ?

Juddy Roller n’est pas un projet, Juddy Roller c’est un café et un atelier artistique en Australie à Melbourne, où j’ai vécu beaucoup de bonnes choses artistiquement, j’y ai vécu un peu plus d’un an, quand je le mets sur une peinture c’est une manière de dire à mon équipe de là-bas que je les oublies pas.

Quelle est la fresque que tu as faite et dont tu es le plus fier ?

Celles qui restent longtemps ou qui existent encore.

Quel est le projet que tu as fait qui t’a laissé le meilleur souvenir ?

Les projets qui m’ont fait les meilleurs souvenirs sont tous les projets en Australie, où je vivais dans un atelier artistique avec d’autres artistes et où on essayait de faire vivre le coin par la peinture ou autres… C’était familial, productif, artistique, et funky, tout pour kiffer !

Le pire ?

J’ai pas de pire, ou juste quand une bombe ne marche pas et qu’il n’y a rien d’autre.. Et les projets pas intéressant genre « Mickey et Picsou font du toboggan dans l’espace ».

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je ne sais pas quels vont être mes prochains projets, déjà trouver un endroit pour dessiner et peindre au calme serait rêvé… Essayer de bouger de Paris peut-être, on verra …

Les graffeurs sont souvent amenés à voyager pour divers projets et expositions, tu as visité beaucoup de pays ?

Non je n’ai pas voyagé tant que ça, si ce n’est un peu de tourisme par ci par là… Par contre j’ai vécu en Australie un an et demi, et oui ça permet de souffler car ce n’est pas comme à Paris où tout est bloqué, fermé… Du coup j’ai pu participer à deux expositions et rencontrer beaucoup d’artistes très intéressant, et participer à des projets tout autant intéressant.

Selon toi quel est la pire chose qui puisse arriver pendant une fresque ?

Le pire truc qui puisse m’arriver sur une fresque ? Intempérie, ou destruction du mur, ou nettoyage ou que je sois trop nul pour finir ou même commencer… Ou tout simplement que les gens n’aiment pas du tout et se mettent à me chasser, ou qu’une météorite tombe sur le mur en question, ou que la police m’embarque en pensant que je suis un autre et après m’avoir passé à tabac m’inculperait pour avoir voulu peindre sur des murs…En gros faut pas imaginer le pire …

Si le pape te demande de dessiner son prochain tatouage en mode Bad Boy tu lui fais quoi ?

Le pape ? Soit je dessine un curé qui encule un enfant innocent, soit Satan qui encule dieu… Un truc comme ça.

— Interview réalisée en 2013, à l’occasion de KIOSK #9

Où retrouver CHOQ ?
FACEBOOK