STEREOHEROES

Installée confortablement, l’équipe KIOSK attend. Il est plus de minuit, une dernière cigarette, un dernier échange avant l’arrivée des deux tornades. On avait raison, rien qu’en les voyants on sait qu’on va devoir faire face à deux spécimens, prêts à tout balancer aux écluses sur l’ile d’Oléron.

Ça s’est passé le mois dernier (octobre 2012) et on vous le raconte.

Amicalement, ils nous proposent un verre … Comment refuser ?
Matos en place, on lève le rideau sur le phénomène Stereoheroes.
Sébastien et Fabrice sont originaire de Marseille et se sont rencontrés au cours d’une soirée, le ton est alors donné. On ose leur demander de quel personnalité ils seraient le toy boy, Séb nous balance qu’il aimerait être celui de Natalie Portman pour un atout indéniable : ses grandes dents. Fabrice nous indique alors qu’il n’est l’objet de personne… tiens un sensible ? On a creusé de ce côté-là et on s’aperçoit rapidement que nos deux hommes sont complémentaires. On attaque alors avec une série de questions top secrètes, décalées ou ils nous indiquent qu’il n’existe aucun moyen pour les décourager, que leur drogue légale favorite n’est autre que la clope et qu’ils se sentent utile quand ils font sourire le public même après une semaine de travail.

Stereoheroes c’est aussi deux mecs tête en l’air qui dorment le dimanche soir comme tout le monde parce qu’ils sont crevés, dégoutés à la vue du mot hélicoptère (pourquoi pas ?). Apres ces quelques questions, on décide alors de parler plus sérieusement. Dans la confidence, ils nous livrent qu’ils espèrent retourner en Asie prochainement pour faire vibrer les gens. Ils ont récemment signé avec Dim Mak Records, label fondé par Steve Aoki qui a produit The Bloody Beetroots, MSTRKRFT, Étienne de Crécy ou encore Mustard Pimp, il n’est pas nécessaire d’indiquer que tous, sont des pointures de la musique électronique.
Nous avons ensuite parlé de collaboration afin de découvrir avec quels artistes ils s’imaginent travailler. A ce moment-là on entend alors le nom de Dope D.O.D qui sort de la bouche de Seb. On se retrouve alors tous un peu rêveur à l’idée de ces alliances.

L’interview est terminée, une dernière cigarette avant d’assister à une performance bien canon. Nous sommes rassasiés par cette rencontre !

— Interview réalisée en 2012, à l’occasion de KIOSK #2

Où retrouver STEREOHEROES ?
FACEBOOK     –     SITE