Article rédigé par

Publié le 19 Août 2016

Est-ce que tu peux en dire d’avantage sur ton deuxième album « Sounds of the Yesteryear » ?

Quand tu regardes bien, la majeure partie des artistes blacks sont des rappeurs, et j’espère qu’un jour je sortirai un album avec que des chants. Je continue de rapper mais pour la liberté de la musique, j’aimerai faire d’autres choses et « Sounds of the Yesteryear » est une certaine forme de délivrance pour moi-même. Mis à part ça, j’ai trois albums qui attendent de sortir et qui sont remplis de rap, donc tu devrais les adorer. Avec ce deuxième album, je voulais plus de Soul, être libre et faire quelque chose de différent.

Et ça se ressent car cet album est tout simplement génial !

Merci mec ! J’avais moins de liberté pour mon premier album, mais heureusement les choses ont fait que les gens attendaient avec impatience ce deuxième album. Grâce à cela, ma liberté d’expression était plus grande et j’ai pu introduire ce que je voulais dans mes textes. Je conseille à tout le monde de lire les paroles si ils ont la possibilité de les trouver, d’ailleurs, c’est dommage que je n’ai pas le vinyle sur moi car tu y trouves les paroles.

« How can this be
How can an angel come falling down and how can I get my wings
and go to sleep
Sleep for tomorrow may never come and it had all just been a dream
Just been asleep »

Charles X – Sunburn

J’essaye de faire le total opposé de ce que font les radios avec leurs morceaux où tout est parfait mais dont les textes sont à chier.

Work Work Work Work Work …

Carrément mec ! J’ai une amie qui me dit tout le temps: « J’adore ce son ! » et je lui demande sans cesse ce qu’elle aime là-dedans !

Peut-être travailler, travailler, travailler ?

Ouais j’espère travailler, travailler, travailler, car twerker, twerker, twerker, c’est la loose selon moi.

D’ailleurs en parlant de ça, est-ce que tu aimes Iggy Azalea ?

Euh … sa musique ou son cul ? Personnellement je pense que son cul est faux, car c’est impossible qu’une fille ait de telles fesses, ça en devient limite incroyable.

Peut-être qu’elle pratique beaucoup de sport ?

[Rire] Quel type de sport ? Si c’est le cas, elle doit en faire toute la journée.

Dans ce cas là, qu’est-ce que tu écoutes comme musique ?

Je n’écoute pas de musique. J’ai actuellement deux morceaux sur ma tablette et ce ne sont pas mes morceaux. Michael Jackson « People Make The World Go Round » et Michael Jackson « Off The Wall ». J’adore Michael, je l’écoute depuis que je suis tout petit.


Maintenant j’essaye de créer de la musique et tout le monde me parle de tel ou tel son, tel ou tel artiste, qui est génial mais à chaque fois ça donne un truc du genre: « Oh bitch, oh bitch, money, money, … ».

Qu’est-ce qui a fait que tu t’aies décidé à te lancer dans la musique ?

Les filles … Les filles sont la motivation pour tout au début. J’adorais faire des performances en tout genre lorsque j’étais enfant et la musique était ce qui se dégageait de tout cela. J’ai essayé le football mais j’étais trop petit, j’ai essayé de faire un peu de théâtre mais je ne me trouvais pas drôle, et j’ai essayé la musique et là je me suis dis: « Ça c’est quelque chose que je suis capable de faire ! ».

Tu as donc commencé très jeune !

Ouais j’ai commencé à 11 ans, j’ai enregistré mon premier morceau à 12 ans et ensuite s’est enchaîné mon premier show. D’ailleurs, je me rappelle avoir vu un documentaire sur Led Zeppelin avec Robert Plant qui faisait son truc et toutes ces filles qui étaient folles de lui. Elles étaient amoureuses de ce mec et je me demandais pourquoi elles l’étaient.

On en parlait tout à l’heure, en plus de tout cela, il y a l’importance de faire passer un message avec la musique.

Exactement, on peut parler par exemple de Bob Marley qui prônait la paix à travers ses chansons.

Et c’est devenu une légende avec ou sans Grammy !

Tout à fait, Bob Marley n’a pas de Grammy et c’est une légende. Justin Bieber a un Grammy, Sam Smith en a un également, mais au fond on s’en fiche, car ce n’est pas en faisant ce que je fais comme musique que j’en aurai un, un jour. Cela n’est pas important car je fais ce que j’aime en tentant de faire passer un message.

On se rejoint tout à fait sur cette idée, et cela se ressent également lorsqu’on écoute Kid Cudi.

Exactement, et j’adore ce mec. Il suffit simplement de trouver un morceau qui rassemble un maximum de gens afin de leur faire chanter les mêmes paroles. Si tu chantes seul en plein milieu de la rue, les passants vont te prendre pour quelqu’un de fou, mais si d’autres personnes chantent avec toi, vont-ils penser que tu es fou ?

Non !

Si il y a 5.000 personnes dans la rue Sainte-Catherine et que 2.000 chantent avec toi, seras-tu fou ou serait-ce quelque chose de foutrement spectaculaire ? Nous n’avons pas besoin que tout le monde participe, nous sommes sept milliards sur terre. Drake et Lil Wayne rassemblent à eux seuls quasiment cent millions de personnes. Imaginons que Bob Marley, la légende, revienne aujourd’hui et chante: « One love , one heart … », cela changerai catégoriquement les choses. Au lieu d’accumuler l’argent comme le font de nombreux artistes, il suffit de le poser et de se rassembler pour faire passer un message via leur popularité. C’est comme ça qu’on peut changer le monde. Nous avons besoin de changer, tous ensemble. Si un jour je suis célèbre et que je touche un million de dollars, je le reverserai en Afrique tout en faisant un grand peace; et là les autres mecs se diraient *hmmm* …

Parlons un peu support, préfères-tu les CDs, les cassettes, les plateformes de streaming ou les vinyles ?

Pour la première fois de toute ma vie, je me suis récemment entendu sur un vinyle donc je suis actuellement en pleine phase vinyle. Tu vois ce que je veux dire, je me suis entendu dessus pour la première fois et j’ai écoute la musique et … merde ! Le son sur les vinyles est lourd ! Mais sinon à part ça pour les paroles je dirai streaming à fond.

Pour conclure, maintenant que tu es souvent à Bordeaux, préfères-tu Los Angeles ou Bordeaux ?

C’est vraiment une question très difficile parce que j’aime les deux. Ça dépend, j’ai ma famille à Los Angeles, le temps y est merveilleux et il y a l’océan. Bordeaux est une ville magnifique, j’y aie beaucoup d’amis, il y a le vin … J’aime les deux, je ne peux pas choisir, car les vibes y sont identiques. Paris à côté c’est totalement différent, les gens ne sont pas pareils, il y a une énorme différence entre le métro parisien et le tram bordelais, et ma première Fête de la musique étaient à Bordeaux.

— Interview réalisée en 2016 —

« Sounds of Yesteryear » disponible en digital sur les plateformes de streaming et sur iTunes, en CD à la FNAC, ainsi qu’en vinyle à la FNAC également.

Où retrouver Charles X ?
FACEBOOKSOUNDCLOUD

Partager sur
Share on Pinterest
Partagez cet article avec vos amis










Submit
KIOSK Onze - En novembre sur KIOSKMAGAZINE.FR